Assurance loyers impayés ou caution : comment choisir la meilleure protection pour les propriétaires ?

La question de la garantie des loyers est une préoccupation majeure pour les propriétaires qui mettent leur bien en location. Entre l’assurance loyers impayés et la caution, quelle est la meilleure solution pour se protéger ? Cet article vous apporte un éclairage sur ces deux dispositifs et vous aide à faire le bon choix.

Qu’est-ce que l’assurance loyers impayés ?

L’assurance loyers impayés (ALI), également appelée garantie des risques locatifs (GRL) ou garantie des loyers impayés (GLI), est une assurance souscrite par le propriétaire bailleur pour se prémunir contre les risques d’impayés de loyer, de dégradation du logement et d’expulsion du locataire. Elle couvre généralement les loyers impayés pendant une période donnée, les dégradations locatives, les frais de contentieux et de recouvrement ainsi que les indemnités d’occupation.

Qu’est-ce que la caution ?

La caution, quant à elle, est une personne physique ou morale qui s’engage à régler les dettes du locataire en cas d’impayés de loyer ou de dégradations du logement. La caution peut être solidaire ou simple. Dans le cas d’une caution solidaire, elle peut être appelée à payer dès le premier impayé sans attendre une décision de justice. En revanche, pour une caution simple, elle n’intervient qu’après une décision de justice.

Avantages et inconvénients de l’assurance loyers impayés

Le principal avantage de l’assurance loyers impayés est d’offrir une couverture plus complète que la caution. En effet, outre les loyers impayés, elle couvre également les dégradations locatives et les frais de contentieux. De plus, elle permet au propriétaire d’être indemnisé rapidement en cas d’impayé, sans avoir à attendre une décision de justice.

Cependant, l’ALI présente également des inconvénients. Tout d’abord, elle représente un coût supplémentaire pour le propriétaire, puisqu’elle est payée par ce dernier sous forme de prime d’assurance. Par ailleurs, pour être éligible à cette assurance, le propriétaire doit s’assurer que le locataire respecte certains critères (revenus suffisants, emploi stable…), ce qui peut limiter le choix des candidats locataires.

Avantages et inconvénients de la caution

Le principal avantage de la caution est qu’elle ne représente pas de coût direct pour le propriétaire. De plus, la caution solidaire offre une meilleure garantie que la caution simple puisqu’elle peut être appelée à payer dès les premiers impayés sans attendre une décision de justice.

Toutefois, la caution présente également des limites. En effet, si la caution n’est pas solvable, le propriétaire se retrouve sans recours pour récupérer les sommes impayées. Par ailleurs, la caution ne couvre pas les dégradations locatives ni les frais de contentieux.

Comment choisir entre assurance loyers impayés et caution ?

Pour choisir entre l’assurance loyers impayés et la caution, plusieurs critères peuvent être pris en compte :

  • Le coût : si le propriétaire souhaite éviter des dépenses supplémentaires, la caution peut être préférée à l’assurance loyers impayés.
  • La couverture : pour une protection plus complète, notamment en cas de dégradations locatives et de frais de contentieux, l’assurance loyers impayés est à privilégier.
  • La rapidité d’indemnisation : si le propriétaire souhaite être indemnisé rapidement en cas d’impayés, l’assurance loyers impayés est la solution adaptée.

En somme, le choix entre assurance loyers impayés et caution dépend des priorités du propriétaire bailleur et du profil du locataire. Dans tous les cas, il est important de bien vérifier la solvabilité du locataire ou de la caution avant de signer le bail.